Le Budget FBI Feu Bum Intello 2010-2011

Le Budget FBI Feu Bum Intello 2010-2011

30 mars 2010

Bon, je vous le dis tout de suite : j’ai une vie et je n’ai pas juste ça à faire. Alors je ne sortirais pas la calculatrice trop souvent dans mon énoncé économique. Mais croyez-moi, comme me disait un consultant Français dans son imitation d’accent québécois : si ça du bon sens, c’est payant !

Premièrement, les syndicats.

C’est le temps où jamais de mettre les syndicats au pas. Battons le fer pendant qu’il est chaud!

  1.     Fin de la formule Rand
  2.     Fin de la sécurité d’emploi
  3.     Fin du retour d’impôt de 30% pour le fonds de « solidarité » (mouhahaha!) de la FTQ et son équivalent CSNesque!
  4.     Imposition des revenus des syndicats comme tout autre entreprise normale. À presque 700 millions en revenu par année que font les syndicats, on irait chercher quoi, 150-200 millions? Depuis le temps qu’ils disent qu’il faut augmenter les revenus de l’État, ben quin toé, on va les prendre au mot! Un pied dans la bouche!

Deuxièmement, les fonctionnaires et le front qu’ils ont en commun.

Y’a aucune raison qu’ils aient des conditions de travail aussi élevées. Être commis de bureau, ça ne demande pas la tête à Papineau me semble! Une entreprise donne des salaires extrêmement élevés lorsque le domaine est spécialisé au maximum, lorsque le métier est dangereux ou lorsque la main-d’œuvre est rare. Est-ce le cas au gouvernement? Non, tout le monde rêve d’avoir de 60 à 90% de leur salaire actuel à leur retraite. Alors pourquoi en donner autant dans la convention collective des salariés de l’État? Y’a aucune raison. C’est pour ça qu’on va y aller à fond là-dedans!

 

Ajout d’une clause orphelin ou tout nouvel employé du gouvernement :

  1.  Aura deux semaines de vacances pendant ses 5 premières années de service au lieu de quatre
  2.  Aura 10 jours de maladie (comme le dit les normes du travail pour les raisons familiales) au lieu des douze actuellement
  3.  N’aura plus la sécurité d’emploi même une fois la permanence acquise. Et crisser moi patience avec le spectre de Maurice Duplessis : on a pire avec Charest!
  4. Coupe de 10% dans la fonction publique sauf en santé et en éducation. Y’a une pénurie de main-d’œuvre dans la Capitale-Nationale? Ben ça fait assez longtemps que vous nous écœurez avec le fait que « le privé gagne plus que vous » ben encore là, on va vous prendre au mot : dehors pi allez-y dans le privé, il cherche du monde!
  5. Merci à Eric Duhaime pour le hint : votre fonds de grève sera maintenant imposé! Ching ching!
  6. Diminution substantielle du montant donné par le gouvernement dans votre fonds de pension. Faites comme nous autres pi payez-vous-la votre retraite. La farce a assez duré.

 

Troisièmement, les Hauts fonctionnaires.

Vous savez ceux qui n’ont plus aucun contact avec le vrai monde depuis des décennies parce qu’ils sont enfermés dans leur tour d’ivoire à fumer le cigare à siroter le meilleur cognac au monde en riant de nous autres. Oui oui, ceux-là.

Eux, ce ne sera pas 10% de coupes, ce sera 20 %! Allez-vous faire voir ailleurs. On va voir si vous allez réussir à garder le même emploi pendant plus d’un an dans le privé. Comme le disait si bien Théo : Bonne Chan, surtout à des gars comme Pierre-Michel Auger, l’ex-adéquiste prof en gestion hôtelière maintenant rendu vice-président de l’Institut de Tourisme et d’hôtellerie? Non, c’est vrai, de la RÉGIE DU BÂTIMENT! Les ponts dorés, c’est fini! F-i-Fi, N-i-Ni, Fini!

Quatrièmement, un moratoire de 10 ans sur tout nouveau programme social.

On a déjà tout ce qu’il nous faut. Arrêtez, la cour est pleine. En passant, je me demandais ça l’autre jour. J’aimerais trouver la première personne qui a eu l’idée un jour d’inventer le système d’assurance-médicaments pour lui demander quelle pilule elle prenait lorsqu’elle a pensé à ça. Car j’ai posé la question à plusieurs personnes et jamais je suis tombé sur quelqu’un pour qui l’assurance-médicament lui a fait économiser de l’argent. Ça profite à qui c’te programme-là coudon?

Cinquièmement, les OBNL et les organismes communautaires.

Ça coûte une fortune aux contribuables ces niaiseries-là. J’ai déjà entendu le chiffre de 5000 organismes communautaires. Ai-je la berlue ou c’est pire que ça? Ma suggestion? Forcer le regroupement des organismes pareils. Fini le temps où, exemple fictif, le président d’un organisme verdoyant est le vice-président de l’organisme de son meilleur chum et en retour, il est vice-président du sien. Ils ont droit à plein de crédit d’impôt, parfois même à des subventions. Assez!

 

Le meilleur exemple que j’avais sorti sur mon ancien blogue, c’était les organismes culturels de Montréal.

 

Culture Montréal, qui a des membres de :

  1.  Conseil des arts de Montréal,
  2.  Culture pour tous,
  3.  Société des directeurs des musées montréalais,
  4.  Association des écoles supérieures d’art de Montréal (ADÉSAM),
  5.  Nouvelle Acropole Montréal,
  6.  Réseau indépendant des diffuseurs d’événements artistiques unis (RIDEAU),
  7.  Société du Patrimoine d’expression du Québec,
  8. Le Centre international de recherche et d’action artistique et multimédia (CIRAAM),
  9.  Conseil québécois des ressources humaines en culture
  10.   Culture pour tous, etc

J’arrête là, je suis tout étourdi! Allez voir par vous-mêmes ici : regardez d’où proviennent les membres du CA de Culture Montréal ici http://www.culturemontreal.ca/cult_mtl/culture.htm

Quelques exemples du CA de Culture Montréal

  1.             i.      Dinu Bumbaru : Héritage Montréal
  2.             ii.      André Dudemaine : Société pour la diffusion de la culture autochtone
  3. iii.      Louise Sicuro, Culture pour tous
  4. iv.      Kathia St-Jean, Partenariat du Quartier des spectacles

Que dire des différentes associations liées à la « Condition féminine »? Association de l’est de Montréal, du sud-ouest, du nord-nord-est? J’exagère mais vous comprenez ce que je veux dire.

Conclusion : Regroupez –vous sinon on vous coupe, c’tu clair?

Sixièmement, la Culture avec les 3 premières lettres qui font CUL comme le disait mon prof de français au CEGEP Beauce-Appalaches qui trippait sur mon style d’écriture « bum intello »!

Assez les subventions automatiques ou les subventions aux peintres etc. Mon père ne s’est pas scrappé le corps dans la construction à payer des impôts qui servent en bout de ligne non pas à lui permettre aujourd’hui d’avoir accès à des soins médicaux et mais à payer des trips d’acide aux artistes.

  1. La fameuse passe de créer une nouvelle compagnie à chaque année d’une même télésérie pour avoir droit à de nouvelles subventions, c’est fini! Genre « Les Invincibles inc » la première année et « Les Invincibles II inc » la deuxième année, assez.
  2. Un même artiste n’aura droit qu’à une subvention dans sa vie comme ça se fait dans un CLD pour qui démarre une entreprise. Tu as le droit d’en avoir une qu’une seule fois, même si part une deuxième entreprise juste comme associé. Fini le party.
  3. Le gouvernement devrait plutôt créer un crédit d’impôt comme lorsqu’un fait un don de charité à un organisme. Depuis le temps que l’UDA dit que leurs membres sont pauvres, ben laissez-moi faire un don annuel à la culture par moi-même et non de force comme ce l’est actuellement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sept, un super ministère sera créé comme dans le privé où l’on trouve un directeur des achats gouvernementaux et des employés sous sa charge:

Sa job : négocier en tout temps pour avoir le meilleur prix en tout temps.

  1. Paie-t-on les ordinateurs le juste prix en tenant compte des escomptes de volume qu’on devrait s’attendre à avoir ou les achète-t-on à gros prix parce que la compagnie vendeuse est ami avec Charest et le PLQ?
  2. Même chose pour le papier d’imprimante, les enveloppes, le papier cul un coup parti!
  3. Que dire de l’asphaltage et tous les autres travaux publiques?

Faut trouver le vrai prix en tout temps. Et surtout, PAYER ce vrai prix!

Huit, une nouvelle loi verra le jour où le gaspillage de fonds publics deviendra le pire crime économique au Québed et sera jugé très sévèrement. Watch out entre autres aux lieutenants-généraux : l’imputabilité deviendra la norme.

Neuf : Fin du système de dons aux partis politiques. Ils ne sentiront plus obliger de retourner l’ascenseur en donnant des contrats sans appel d’offres à un prix qui dépassent les coûts réels.

Dix : Ramener le montant à 25 000$ pour qu’un contrat puisse être octroyé sans appel d’offres. La loi a changé en 2006-2007, ce qui a amené le montant actuel à 100 000$ et je fus le seul à la décrier à l’époque.

Onze : Laisser le libre choix pour ce qui est d’utiliser le système de santé public ou privé avec pleine compensation dans les impôts payés si on choisit le privé comme le principe actuel de l’assurance-médicaments : tu es assuré au privé, tu ne paies pas l’assurance-médicaments sur ton rapport d’impôts. Tu n’es pas assuré, tu paies.

Douze : Éliminer les CPE étatiques. Remplacer ça par un crédit d’impôt ou en ramenant le système d’allocations familiales pour ceux qui n’utilisent pas les garderies. Des gardiennes à bientôt 30 piasses de l’heure, ça suffit. Désolé madame Carbonneau, mais on n’a pas les moyens.

 

Treize: couper dans les subventions aux entreprises en proportion à ce qui se donne en Ontario. S’il donne 4 milliards, au Québec, toute proportion gardée, on devrait donner pas plus de quoi, 1,8 milliards, pas 6 comme c’est le cas actuellement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quatorze: Augmenter la TVQ pour revenir au même point qu’avant la baisse de 2% de la TPS vu que nous, les caves, on paie de la taxe sur la taxe. Donc la baisse de la TPS a diminué les revenus de la TVQ. Est-ce que c’est 2%, 2.15%? So be it!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalement : Est-ce qu’on donne 11,25% d’augmentation sur 3 ans aux Front commun? Non, mais on leur donne sur 4 ans.

Pourquoi? Parce que ce n’est pas aux fonctionnaires à payer pour la mauvaise gestion de gouvernement Charest. Quand l’économie allait bien, Charest a imposé par une loi les clauses salariales de la dernière convention collective.

Donc, les fonctionnaires seront toujours perdants si on pense que lorsque ça va bien, on ne leur donne rien et quand ça mal, on ne leur donne rien.

Donc, on leur donne 11,25% sur 4 ans mais à une condition : que le Front commun compense la différence entre les offres patronales et syndicales par des concessions.

Comme le fait les Cowboys Fringants quand ils parlent de compenser « l’empreinte écologique » de leur tournée provinciale en plantant des arbres, et bien les concessions que devront faire le Front commun servira à compenser « l’empreinte économique » de leur avoir donné une augmentation salariale de 11,25%.

Comment? En permettant des coupes de 10% des emplois, en diminuant de 2 semaines les vacances accordées aux nouveaux fonctionnaires bref, en faisant tout ce que je vous ai mentionné au début de mon budget.

En bref, ce document, c’est quoi? Ce document s’avère être rien de moins que le début de la Phase deux de la Révolution Tranquille qui aurait dû être mis en place depuis 20 ans.

Les autres ne l’ont pas fait. FBI Feu Bum Intello vient de le faire.

Merci

FBI Feu Bum Intello

RAS HD

Québec

PS : ne regardez pas les fautes. Pas eu le temps de réviser car la situation au Québec presse J

This entry was posted in Éditoriaux. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Post a Comment

Your email is never published nor shared.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>